Critique - Deux brèves histoires cover image

Bonjour, deuxième session pour la série des ouvrages que j'ai ramenés du Salon du Livre de Paris avec cette fois deux livres que je réunis en une seule revue tant ils sont liés : "une brève histoire du temps" et "la brève histoire de ma vie" du physicien aujourd'hui disparu Stephen Hawking.
Le format de cette revue est également très différent car il s'agit d'une part d'un livre de vulgarisation scientifique et d'autre part d'une autobiographie. Néanmoins, il y a un lien évident entre les deux car "la brève histoire de ma vie" fait plusieurs références à son homologue scientifique et permet également de comprendre dans quel contexte il a été rédigé ("une brève histoire du temps" a été rédigé en 1984).
Du coup, il n'y a pas vraiment de pitch à proprement parlé car nous ne sommes pas ici dans le roman. Dans "une brève histoire du temps", le génial physicien parcourt les évolutions des théories de la physique depuis l'antiquité jusqu'aux années 1980. Plus que l'état des théories de la physique à son époque, ce voyage au travers des grands penseurs et mathématiciens du passé montre comment les théories se sont construites, comment à la fois l'observation de phénomènes du quotidien mais également des intuitions qui n'ont parfois pu être confirmées ou infirmées que des années plus tard ont permis de progresser dans ce domaine. Car, comme l'indique Hawking, les modèles successifs ne peuvent pas être prouvés en dehors de l'observation de phénomènes réels. En allant même plus loin, l'observation est de toute manière biaisée par notre vision anthropomorphique de la réalité. Une théorie physique est ainsi définie par sa capacité à se conformer aux observations déjà effectuées mais également de se généraliser (ou de prédire) les situations futures. Cela ressemble tout de même beaucoup à la définition de l'intelligence artificielle non ? On suit donc les évolutions des modèles proposés, leurs revues, les déconvenues également et ceux qui s'accrochent coûte que coûte à leur idée. Hawking admet même que certaines de ses théories se sont avérées erronées ce que je trouve humble de sa part.
Bien que ne contenant qu'une seule formule mathématique, ce livre demande tout de même beaucoup de concentration pour le comprendre. De nombreuses idées sont expliquées avec des métaphores que l'on se représente facilement mais tout de même, accrochez-vous bien et lisez-le au calme. Mention "peu vraiment mieux faire" à l'édition "J'ai Lu" que j'avais en main qui non seulement reproduit les graphiques / schémas seulement en fin d'ouvrage mais qui en plus les reproduit en noir ou blanc et non en niveau de gris. Du coup certains sont juste illisibles et on doit se référer à la fin de l'ouvrage régulièrement pour chercher un diagramme. Si mettre les graphiques dans la même section peut-être une contrainte d'édition, alors il faudrait à minima faire un effort sur la lisibilité quitte à avoir quelques pages plus chères à l'impression car une partie de l'information du livre originale est tout simplement perdue. Ce qui est d'autant plus incompréhensible car l'édition "J'ai Lu" de la biographie de Hawking contient de nombreuses photos dans le corps du texte qui sont très lisibles. Les théories d'"une brève histoire du temps" s'arrêtent dans les années 80, certaines hypothèses ont pu être vérifiées telles que l'existence d'ondes gravitationnelles et d'autres ont été revues depuis.
Il y a un autre sujet très important qui ressort de ce livre : la question de Dieu. En effet, quand on cherche à définir comment fonctionne l'univers, se pose très rapidement la question de savoir comment tout à démarrer. En faisant très très simple, si l'univers a un début, il semble nécessaire qu'il y ait une force / un acteur qui précédait sinon comment l'étincelle serait-elle partie ? Si l'univers n'a pas de début ni fin mais une succession de transformations, il n'y a donc plus besoin de Dieu. Sans trancher la question, la religion apparaît tout au long de l'histoire de la physique. Dans le passé par la mainmise du Vatican et les persécutions qui en découlaient et aujourd'hui encore comme toile de fond à la grande question du comment et pourquoi ?
L'autobiographie retrace quant à elle le parcours de Stephen Hawking depuis son enfance. Ses études, ses mariages et ses enfants, sa maladie également. Son travail prend bien sûr une part importante de l'ouvrage mais plus au travers de ceux avec qui il a travaillé, devisé ou même fait des paris. Il semble d'ailleurs que beaucoup de paris aient été faits sur la validité de telle ou telle théorique, Hawking en a gagné mais également perdus ce qui montre l'humour qu'il avait. Il y a également en filigrane certaines des positions plus politiques d'Hawking comme son envie de ne pas couper les ponts avec les savants russes et d'échanger avec eux ou son refus de faire des conférences en Israël. La biographie me semble néanmoins plus comme une collection de faits et de rencontres que l'expression de l'avis de Hawking sauf sur quelques points.
Ce qui m'a frappé le plus dans ces deux ouvrages, c'est l'humilité de ce grand scientifique. Pléthore de noms sont crédités mais on trouvera très peu de "j'ai fait" propre à Hawking, un peu comme si sa contribution à la compréhension de l'univers était marginale alors que ses travaux sous-tendent une grande partie des théories actuelles. Il était tout simplement l'un des plus grands génies de notre temps et ces deux ouvrages permettent d'effleurer la compréhension de l'univers qu'il étudiait sans relâche.